Résultats Financierts 2017

La Poste a clos l’exercice 2017 sur un bénéfice de 420 millions de francs, contre 558 millions l’exercice précédent. Bien que solide, le résultat de l’exercice a subi le contrecoup des pratiques comptables non conformes au droit de CarPostal Suisse SA dans les comptes par secteurs, rendues publiques en février dernier. Il est en effet sérieusement grevé par le remboursement d’environ 78 millions de francs réclamé dans le rapport de révision de l’OFT pour les années 2007 à 2015 ainsi que par la provision constituée pour 2016 et 2017, la situation pour ces deux exercices n’étant pas encore entièrement clarifiée. Le résultat d’exploitation (EBIT) s’est élevé à 630 millions de francs, en baisse de 74 millions par rapport à l’exercice précédent, et les produits d’exploitation ont reculé à 7987 millions. La Poste n’en affiche pas moins un solide bénéfice dans son cœur de métier.

L’environnement de marché du groupe Poste reste difficile: le volume des lettres adressées diminue, le marché de la logistique subit une pression croissante sur les prix et le recul des opérations aux guichets se poursuit. Cela n’a toutefois pas empêché les résultats des marchés des lettres et des colis de s’inscrire à la hausse, ni le déficit de RéseauPostal de diminuer, grâce à des mesures opérationnelles. Chez PostFinance, le résultat a bénéficié d’effets uniques découlant notamment de la vente de deux portefeuilles d’actions et de reprises de dépréciations sur des immobilisations financières. Il y a un an déjà que la Poste a commencé à se transformer en profondeur, afin de s’adapter aux rapides progrès de la numérisation et à l’évolution des besoins des clients qui en découle. Cette démarche est appelée à se poursuivre.


Résultat en hausse pour Swiss Post Solutions

La transformation numérique des processus métiers des entreprises dans le domaine de la gestion des documents est un marché en pleine croissance, et cela fait cinq exercices consécutifs que Swiss Post Solutions améliore son résultat d’exploitation, renforçant en outre son excellente position au niveau international. En 2017, l’unité d’affaires a réalisé un résultat d’exploitation de 25 millions de francs, en hausse de 5 millions par rapport à l’exercice précédent. L’évolution favorable de son résultat opérationnel découle en particulier de l’application systématique de mesures d’amélioration de l’efficience et d’optimisation de son portefeuille de solutions et de participations. Se chiffrant à 551 millions de francs, les produits d’exploitation ont reculé de 7 millions, ce qui s’explique principalement par deux facteurs: la vente d’activités non stratégiques et les effets de change négatifs liés à la faiblesse de la livre britannique. Abstraction faite de ces facteurs, le taux de croissance organique de Swiss Post Solutions a atteint 5%.


CarPostal va rembourser intégralement les subventions perçues en trop

Comme annoncé début février, CarPostal a perçu des indemnités trop élevées de 2007 à 2015, sur la base d’écritures comptables non conformes au droit. En raison du remboursement de cet excédent d’indemnités de 78,3 millions de francs à la Confédération et aux cantons, le résultat d’exploitation de CarPostal a reculé à -69 millions. Les produits d’exploitation présentent un fléchissement à 836 millions de francs. Une provision de 30 millions de francs a en outre été constituée pour les exercices 2016 et 2017. Le montant effectivement nécessaire sera fixé ces prochaines semaines, une fois le nouveau modèle établi.


Bon résultat de PostMail malgré le recul du volume des lettres

La communication numérique ne cesse de gagner du terrain et le cœur de métier de PostMail s’en ressent: en 2017, le nombre de lettres adressées a reculé de 4,2% et celui des journaux distribués de 2,9% par rapport à l’exercice précédent. Pour faire face à cette évolution, PostMail s’attache notamment à développer ses services sur le «dernier kilomètre», ce qui lui a permis d’améliorer son résultat d’exploitation à 370 millions de francs, contre 317 millions l’exercice précédent. PostMail continue ainsi à contribuer de manière très importante au résultat du groupe. Suite au recul des volumes, les produits d’exploitation ont diminué à 2835 millions de francs (exercice précédent: 2906 millions). Cette diminution a cependant pu être compensée par une gestion des coûts adaptée à la situation, par l’application de nouvelles mesures de gain d’efficacité ainsi que par des effets positifs uniques.


Secteur des colis: progression malgré la pression sur les prix

Le commerce en ligne connaît une forte croissance, et avec lui le volume des colis: PostLogistics en a distribués près de 130 millions en 2017, soit une augmentation de 6,2% par rapport à l’exercice précédent. Toutefois, avec le boom du commerce électronique, de nouveaux concurrents se bousculent sur ce marché toujours plus attrayant et la pression sur les prix y augmente sensiblement. Malgré cet environnement difficile, PostLogistics a réalisé un résultat d’exploitation de 119 millions de francs, en progression de 2 millions. Les produits d’exploitation ont atteint 1619 millions de francs (exercice précédent: 1572 millions). Jugeant que la croissance du commerce en ligne et, partant, celle du volume des colis vont se poursuivre, la Poste va investir environ 150 millions de francs dans la construction de trois nouveaux centres colis régionaux d’ici à 2020. Il est en outre probable que de nouveaux centres colis voient le jour dans d’autres régions également. Le nombre de sites prévus à l’avenir n’est toutefois pas encore arrêté.


La transformation du réseau postal se poursuit

La Poste dispose du réseau de fourniture de services postaux le plus dense d’Europe: on y comptait 3800 points d’accès en 2016 et 3870 en 2017. La Poste continue de l’étendre et entend mettre à la disposition de ses clients plus de 4200 points d’accès au total d’ici à 2020. Ce développement du réseau et son adaptation permanente aux besoins des clients ont permis à la Poste de compenser les pertes enregistrées dans les opérations aux guichets. Le résultat d’exploitation de l’unité RéseauPostal a progressé de 34 millions de francs par rapport à l’exercice précédent pour atteindre -159 millions de francs. Les produits d’exploitation accusent par contre un recul de 94 millions de francs, imputable à la diminution du volume aussi bien des lettres (plus de 7%) que des paiements (6,5%) traités aux guichets, cette double diminution résultant elle-même de l’utilisation croissante des offres numériques (courrier électronique et e-banking). Grâce à ses investissements, RéseauPostal va continuer à assurer sa part du service universel. La Poste investit en particulier dans ses filiales et teste un nouveau modèle centré sur ses propres produits, sur le conseil en services numériques et physiques et sur les solutions intégrées en libre-service.


PostFinance veut devenir la banque numérique leader du marché suisse

En 2017, PostFinance a réalisé un résultat d’exploitation de 549 millions de francs, en hausse de 7 millions par rapport à l’exercice précédent. Cette légère progression s’explique par les bénéfices tirés de la vente de deux portefeuilles d’actions, mais aussi par les effets positifs de reprises de dépréciations sur des immobilisations financières, alors que l’exercice précédent, le résultat avait au contraire été grevé par des correctifs de valeur. Les produits d’exploitation ont diminué de 67 millions de francs pour s’établir à 2088 millions, un recul imputable pour l’essentiel à la baisse de 117 millions des produits d’intérêts. Pénalisée par l’interdiction qui lui est faite d’octroyer des crédits, PostFinance continue de faire face à un environnement de marché difficile en matière d’opérations d’intérêts. Avec la persistance des taux négatifs, ses marges d’intérêts ne cessent de s’éroder. Cette situation va rester un défi majeur dans les années à venir. Enfin, pour assurer sa rentabilité à l’avenir également, PostFinance exploite de nouvelles sources de revenus propres à réduire sa dépendance des opérations d’intérêts. Renforçant en outre son orientation stratégique vers le numérique, elle se transforme de prestataire traditionnel de services financiers en une véritable «Digital Powerhouse». Son objectif: devenir la première banque numérique de Suisse d’ici fin 2020.


Investissements, service universel et répartition du bénéficie

La Poste se doit d’investir si elle veut rester performante et compétitive. En 2017, pour maintenir sa valeur, développer son cœur de métier et s’ouvrir à de nouvelles activités, elle a effectué des investissements à hauteur d’environ 400 millions de francs. PostFinance investit notamment dans un nouveau système de noyau bancaire, qui sera mis en service le 1er avril 2018. En 2017, la Poste a aussi financé l’intégralité des coûts du service universel – comme tous ses investissements – par ses propres moyens. Au 31 décembre 2017, les fonds propres consolidés du groupe s’élevaient à 6613 millions de francs. Le Conseil d’administration va proposer à l’Assemblée générale la distribution d’un dividende de 200 millions de francs à la Confédération. En 2017, la Poste a donc de nouveau créé de la valeur ajoutée pour la Suisse, pour ses clients, pour le personnel et pour la Confédération.

 

Nous vous appelons pour vous informer

Ou contactez-nous tout simplement au :

+1-877-275-3677 contactez-nous

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information. (1/3)

Continuer avec la demande de rappel

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information. (2/3)

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information. (3/3)

Merci

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information.