Rapport de gestion 2015

Un bon résultat dans un contexte toujours plus difficile

En 2015, la Poste a réalisé un bénéfice consolidé de 645 millions de francs (exercice précédent: 638 millions). Le résultat d’exploitation (EBIT) s’est élevé à 823 millions de francs (exercice précédent: 803 millions). Cette légère progression tient principalement à des ajustements de valeurs comptables sur le marché des services financiers. L’environnement économique et la faiblesse persistante des taux d’intérêt constituent toujours un défi. Les produits d’exploitation de trois des quatre marchés de la Poste ont stagné, voire même reculé.

En 2015, la Poste a réalisé un bénéfice consolidé de 645 millions de francs, en hausse de 7 millions par rapport à l’exercice précédent. Se chiffrant à 823 millions de francs, le résultat d’exploitation (EBIT) a lui aussi légèrement progressé (+ 20 millions), en raison notamment de bénéfices comptables sur les placements, de l’absence de pertes comptables contrairement à l’exercice précédent et de la forte augmentation du résultat des opérations de négoce qui a suivi l’abandon du cours plancher du franc face à l’euro. Les produits d’exploitation ont diminué de 147 millions de francs pour s’établir à 8224 millions (exercice précédent: 8371 millions). Le total du bilan a reculé de 124,67 milliards de francs à 120,33 milliards.


Pression sur les revenus du cœur de métier

Les produits d’exploitation de trois des quatre marchés de la Poste ont stagné, voire même reculé. Sur le marché de la communication, les segments PostMail, Swiss Post Solutions et Réseau postal et vente ont enregistré un résultat d’exploitation global de 263 millions de francs (exercice précédent: 246 millions). Le volume de lettres adressées traitées par PostMail et Réseau postal et vente a diminué de 1,4% et le nombre des envois non adressés a reculé de 1,7%.

PostMail a représenté le principal pilier de l’entreprise sur le marché de la communication, avec des produits d’exploitation de 2820 millions de francs (exercice précédent: 2887 millions), pour un résultat d’exploitation de 358 millions de francs (exercice précédent: 334 millions). Les baisses de recettes dues au recul des volumes ont été plus que compensées par la diminution des charges d’exploitation.

Swiss Post Solutions a réalisé des produits d’exploitation de 609 millions de francs (exercice précédent: 659 millions). La progression de son résultat d'exploitation à 15 millions de francs (exercice précédent: 12 millions) est le fruit de mesures visant des gains d’efficacité chez des clients existants et d’affaires avec de nouveaux clients.

Réseau postal et vente a enregistré des produits d’exploitation de 1601 millions de francs (exercice précédent: 1663 millions) pour un résultat d’exploitation de -110 millions de francs (exercice précédent:   -100 millions). La diminution du dépôt de lettres et de colis ainsi que le recul du trafic des paiements au guichet se sont poursuivis en 2015. La baisse du chiffre d’affaires a pu être partiellement compensée par des économies réalisées dans les charges d’exploitation.

Alors que la concurrence est toujours âpre sur le marché de la logistique, PostLogistics a réalisé un résultat d’exploitation de 145 millions de francs (exercice précédent: 141 millions) et ses produits d’exploitation se sont élevés à 1552 millions de francs (exercice précédent: 1562 millions). Le recul du chiffre d’affaires des secteurs du transport de marchandises et du stockage ainsi que la diminution des recettes de la vente de carburants ont été plus que compensés par l’augmentation du volume des colis et par l’optimisation des charges d’exploitation. Le volume des colis s’est accru de 3%.

Sur le marché du transport de voyageurs, CarPostal a enregistré un résultat d’exploitation de 29 millions de francs (exercice précédent: 30 millions) et ses produits d’exploitation se sont montés à 849 millions de francs (exercice précédent: 835 millions). En dépit d’une forte diminution de l’indemnisation des prestations, le résultat n’enregistre qu’un faible recul grâce à l’accroissement des recettes dans d’autres secteurs d’activité.


Le bas niveau des taux d’intérêt met PostFinance au défi

Sur le marché des services financiers, la faiblesse persistante des taux d’intérêt reste problématique pour PostFinance, qui a enregistré un résultat d’exploitation de 459 millions de francs, en hausse de 77 millions par rapport à l'exercice précédent. Cette augmentation est due principalement à des reprises de dépréciations sur le portefeuille de placements (bénéfices comptables) pour un montant de 25 millions de francs. Au cours de l’exercice précédent, la constitution de correctifs de valeur de portefeuille (pertes comptables) avait grevé le résultat à hauteur de 84 millions de francs. Par ailleurs, l’accroissement du volume des transactions sur le marché des devises, dans le sillage de l’abandon du cours plancher du franc face à l’euro, a contribué pour une part essentielle à l’amélioration du résultat. En revanche, le résultat des opérations d’intérêts avant correctifs de valeur a reculé en raison des taux d’intérêt toujours très bas, voire négatifs, appliqués sur les marchés. Les fonds des clients ont diminué en moyenne de quelque 2800 millions de francs du fait de mesures prises par PostFinance suite à l’introduction de taux négatifs par la Banque nationale suisse. Durant l’exercice sous revue, 13 000 nouveaux clients ont accordé leur confiance à PostFinance.


Effets exceptionnels et répartition du bénéfice

Le résultat financier de la Poste en 2015 inclut trois effets exceptionnels, dont aucun n’a entraîné d’ajustement des valeurs de l’exercice précédent. Faire abstraction de ces effets (normalisation) permet de faciliter les comparaisons avec l’exercice précédent et d’illustrer l’évolution effective des activités opérationnelles. Pour l'exercice sous revue, la normalisation a une incidence sur le bénéfice consolidé, le résultat d’exploitation et les charges d’exploitation.

Le Conseil d’administration va proposer à l’Assemblée générale la distribution d’un dividende de 200 millions de francs à la Confédération. Au 31 décembre 2015, les fonds propres consolidés s’élevaient à 4,39 milliards de francs (avant répartition du bénéfice).


Tenir compte de la demande et des coûts

La Poste entend continuer de fournir des prestations de premier ordre à sa clientèle. Elle se doit de réaliser de solides bénéfices si elle veut investir dans l’infrastructure et l’innovation tout en finançant durablement son développement. Alors que le marché des lettres, protégé par un monopole résiduel, est confronté à un recul persistant des volumes, la pression sur les marges augmente sur le marché des colis. Compte tenu des changements de comportement des clients découlant de l’évolution technologique, la Poste doit développer ses points d’accès et ses prestations avec cohérence et les adapter aux besoins de la clientèle tout en se dotant d’une infrastructure économiquement viable.

 Contact Média: +41 58 341 23 92 ou avec le formulaire de contact.

Nous vous appelons pour vous informer

Ou contactez-nous tout simplement au :

+1-877-275-3677 contactez-nous

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information. (1/3)

Continuer avec la demande de rappel

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information. (2/3)

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information. (3/3)

Merci

Nous restons à votre disposition pour tout complément d'information.